No place like home

Image

Je développe une passion profonde pour mon appartement.

Il n’a rien de fantastique. Pas de terrasse sur laquelle je puisse me laisser aller à contempler les étoiles. Pas de cheminée où crépiterait une grosse bûche et qui me réchaufferait les mollets pendant la dégustation d’un thé parfumé. Ni même de baignoire dans laquelle macérer des heures en écoutant des playlist un peu cool.

Pourtant, j’aime de moins en moins passer du temps en dehors de cet endroit, et quand par miracle cela se produit, je n’ai qu’une envie, y retourner.

J’aime bouquiner des heures sous mon velux, j’aime passer la soirée avec mon mec à regarder des séries, comme des ptits vieux sous notre plaid, j’aime faire des commentaires de connasse sur les émissions avec mes copines, j’aime passer du temps à jouer à la console avec mes frères ou mon meilleur pote. J’aime ces moments là. Plus que tout. J’ai l’impression de perdre du temps quand je sors, de me dilapider dans des choses futiles.

Aucune idée du pourquoi. Est ce que je traverse une phase. Est ce un besoin de sécurité. De solitude. Est ce que ça a une signification plus profonde. J’ai longtemps été loin, j’ai souvent été ce qu’on appelle une fêtarde, peut être que je ressens le besoin de faire des choses simples avec les gens que j’aime.  Peut être que j’ai appris à passer du temps seule et à apprécier ça. Peut être que j’ai compris que voir Kanye West en concert au bout du monde ne m’a rien apporté alors qu’à l’inverse passer une soirée à faire un blind test avec mes proches me procurent beaucoup de plaisir.

Peut être que je me rapproche de l’essentiel.

Peut être que je vieillis.

Publicités