Dis moi ce que tu lis #1

 

Cette semaine est sorti le deuxième tome de « L’Arabe du futur » de Riad Sattouf.

11393137_10152930315363359_9187623098411766144_n

 

J’ai rarement attendu aussi impatiemment une bande dessinée. Et il aura fallu attendre un an soit une éternité.

J’ai eu l’opportunité de croiser Riad Sattouf au festival de BD d’Angoulême en janvier, je lui ai donc dit tout le bien que je pensais du tome 1 et à quel point j’attendais la suite. Il m’a répondu « J’espère que je serais à la hauteur de l’attente ».

Dans le tome 1, on suivait le tout petit Riad. Il racontait l’histoire de ses parents, leur rencontre, le départ en Lybie, les souvenirs d’enfance dans ce pays étranger, les anecdotes drôles, les anecdotes dures.

Dans ce deuxième tome, Riad a un peu grandi et habite maintenant en Syrie. Il rentre à l’école et cela devient le terrain de nouvelles anecdotes, toujours plus drôles, toujours plus dures. Entre la misère, la dictature, l’ennui de sa mère et les paradoxes de son père, Riad dessine et raconte en détail sa jeunesse au moyen-orient.

Et c’est franchement top. C’est fin et efficace. Je me suis forcée à ne pas tout lire d’un coup. J’ai réussi à faire durer le plaisir deux soirs. J’ai ri, vraiment, j’ai été ému aussi. Je conseille cette lecture à tout le monde. A ceux qui aiment l’histoire, à ceux qui aiment rire, à tout ceux qui aiment lire en fait, et même aux autres. C’est le genre de BD que je voudrais lire en permanence, c’est exactement ce style que j’aime, un peu dans l’esprit des chroniques étrangères de Guy Delisle, qui sont tout autant des tueries et que j’attends tout aussi impatiemment.

Deux autres tomes doivent voir le jour. Attendre.

 

 

Publicités